Archives de: septembre 2015

Genesia Legacy

C’est par le pur hasard du 11 Novembre 2014 entre 3 et 4 heures du matin que j’ai découvert sur Twitch (Site de streaming de jeux) une rubrique parmi tout les jeux : « Game Development ». Ma curiosité a été piquée à vif en voyant parmi les vignettes d’écran des streameurs, une image familière !

Cette image, je l’avais vu durant mon enfance à la télé durant le générique de feu l’émission « MicroKids » et m’était resté gravé en mémoire (aujourd’hui, je ne sais toujours pas pourquoi…)

J’ai donc cliqué dessus et commencé à lire la présentation, puis les vidéos archivées, je me suis abonné à la chaîne et commençais à suivre le développement de Genesia Legacy de Thomas Zighem. Je voulais en savoir plus, j’ai donc recherché sur le net tout ce que je pouvais trouver, articles, interview, facebook, Wikipedia  …

gfx_overtime

Puis je me suis mis à suivre régulièrement son développement dans l’ombre, sans participer au tchat. Surement par l’envie d’en savoir plus sur lui, son jeu, de voir son avancement, mais aussi par frustration…

Frustration ?

Oui, parce que au fil du temps, j’ai découvert au final que Thomas avais réalisé un de mes rêves non sans difficulté et motivé par la passion qu’il sait très bien communiqué et qui du coup fédère autour de lui une communauté qui le suit régulièrement. Car oui avec Thomas on ne voit pas le temps passé (lui non plus d’ailleurs) quand il stream son développement, que l’on sache développer ou non il nous expose sa réflexion, nous demande des avis, il entretien à travers sa passion ce lien naturel avec sa communauté.

Depuis quelque temps Thomas a arrêté de streamer son développement, en effet, streamer son développement demande une énergie supplémentaire (je le comprend bien et sa communauté aussi). En effet son envie de partage de chaque instant fait qu’il se retrouve sorti de son code, de sa réflexion à cause de coups d’oeil sur le tchat qu’il ne voudrait manqué de dire bonjour au dernier venu 😉 ou d’expliquer le jeu aux nouveaux visiteurs qui n’ont pas pris le temps de lire la présentation de sa chaîne. C’est donc expressément que ses modérateurs ont à la moindre demande renseignés le dernier venu, mais des fois c’est plus fort que lui, ou du fait de sa trop grande générosité…

Frustration disais-je donc, oui parce qu’il a réussi à se lancer dans la conception de son jeu, qu’il poursuit malgré toutes les difficultés qu’il a eu depuis sa première version. il a aussi réussi à avoir une petite famille, il a réussi là ou j’ai échoué, il fait ce que je voulais faire étant enfant. Et je retrouve en lui beaucoup de point commun avec moi, mais avec plus de courage.

 Et Genesia c’est quoi comme jeu ?


C’est un jeu de stratégie au tour par tour, né en 1993 dans sa première version. Ce genre de jeu commençait à fleurir, Dune 2 par exemple en est un, c’est même ce jeu ainsi que Starlord qui ce sont  fais ravir le Tilt d’or (récompense) sur le genre.

Mais depuis quelque temps, Thomas est revenu sur « le projet de sa vie », comme un bébé que l’on améne à grandir, son jeu reprends ses bases déjà énormes dans la gestion pour encore l’enrichir et le faire arriver à maturité, il y a eu différentes versions, c’est aussi l’occasion de rafraîchir les graphismes, de passer à la résolution de notre époque, la HD, mais ans perdre son âme et son coeur.

La dernière version en cours de développement étant Genesia Legacy, je ne veux pas trop en dire sur le jeu, simplement juste vous inviter à le découvrir. autant le jeu que le développeur, aussi à le soutenir, car Thomas est développeur indépendant et  finance le jeu à l’aide de ses économies, il est également soutenue de sa femme Evelyne qui travail également sur le projet.

Voici le site du jeu, qu’il tient à jour quand il peut : http://www.genesia-game.com/

Juste quelques dernier mots pour finir cet article, cette rencontre virtuel avec Thomas m’a marqué est m’a prouvé que c’est encore possible de tenter d’aller au bout de ses rêves, que le parcours n’est pas de tout repos non plus.

Prochainement je vous ferais découvrir un autre développeur de talent qui comme Thomas, m’a marqué, et si vous êtes joueur, vous avez surement déjà eu l’exécution se ses lignes de codes sur votre PC ou console…

 

Je finirais par citer la pensé de Thomas qui correspond tout à fait à ma vision, à la mienne :

Pour Thomas, la création d’un jeu vidéo est un art. il peint le code comme un tableau, une oeuvre qui prend vie lentement sous ses doigts. Genesia Legacy n’est plus un jeu, c’est l’oeuvre de sa vie !

 

Cette article aura mis du temps à venir, du fait de plusieurs chose. Mon problème de début d’année mais aussi le fait de non satisfaction de plusieurs versions de celui-ci et de recherches de dates.

Pas de nouvelles ?

Comme vous l’aurez remarqué, cela fait un moment que je n’ai plus mis à jour le blog.

Pourquoi donc ?

J’ai fais en Janvier un petit séjour à l’hôpital.

J’y suis arrivé par la grande porte en compagnie des pompiers, une fois dans les urgences comme j’allais partir en coma, on a jugé mieux de m’y mettre artificiellement. Petit retour en arrière…

Quelques jours avant mon arrivé, je ne me sentais pas trop bien, barbouillé, comme une gastro. J’ai peu mangé, me suis déshydraté, toujours au lit, je ne voyais plus le temps passer, j’avais du mal à tenir sur mes jambes, je perdais de la force, toujours envie de dormir. On a pris des nouvelles de moi mais j’étais incohérent dans ce que je disais (je ne m’en rendais pas compte), également sur internet (là je le voyais car j’avais du mal à taper sur les bonnes touches et à me relire). Si bien que cela a inquiété mon entourage qui ont alerté les voisins et les pompiers.

En fait, mon état n’a fait qu’empiré, mon taux de sucre n’a cessé de monter pour me retrouver en hyperglycémie qui s’est aggravé avec une acidocétose.

Suite à ce coma diabétique, j’ai « visit頻 plusieurs services (réanimation, surveillance continue, diabétologie), moi qui n’aime pas le milieu hospitalier, j’étais servi !

J’ai perdu beaucoup de poids, en arrivant au service diabétologie, j’étais en dénutrition. J’ai été traité par insuline et suis maintenant  insulinodépendant, devant me faire mes 4 piqûres d’insuline tous les jours. Moi qui n’aime pas les aiguilles !

Et maintenant ?

Je suis sorti de l’hôpital fin février (sois une durée d’environ 1 mois (stabilisation,complication annexe…)).

Etant alité durant un long moment, j’ai dû me remettre à marcher progressivement. On comprend mieux la difficulté de marcher, geste quotidien que l’on fait même s’en y penser …

Le fais de se dire à soi-même ce que l’on veut faire et voir que son corps ne suis pas… c’est très étrange !

J’avais fais avant ma sortie de l’hôpital quelques pas pour aller à la salle de bains, puis le jour de la sortie j’arrivais à marcher (presque normalement, pas un escargot). Justement en sortant de l’hôpital je suis repassé chez moi prendre des affaires avant de faire ma convalescence chez mon frère. N’étant pas impotent non plus, je rentre chez moi avec mes sacs d’affaires dans les mains et me dirige vers l’escalier naturellement.

J’ai passé les premières marches puis me suis retrouvé bloqué à me dire « vas-y lève l’autre pied ! »

J’y suis arrivé par ma volonté (ceux qui me connaisse savent que j’en ai énormément), mais arrivé en haut, j’étais épuisé de l’effort que je venais d’accomplir.

J’ai donc mis un certain temps à me remettre de tout çà… je n’ai pas repris de suite le travail.

Nota : Sinon, je suis toujours tout seul, je n’ai pas trouvé d’infirmière 😉 même si le choix s’offrait à moi 😉

J’ai fais une liste des articles à venir, il y en a pas mal à rattraper, il faut que je retrouve les dates… avant et après l’hôpital.