Pas de nouvelles ?

Comme vous l’aurez remarqué, cela fait un moment que je n’ai plus mis à jour le blog.

Pourquoi donc ?

J’ai fais en Janvier un petit séjour à l’hôpital.

J’y suis arrivé par la grande porte en compagnie des pompiers, une fois dans les urgences comme j’allais partir en coma, on a jugé mieux de m’y mettre artificiellement. Petit retour en arrière…

Quelques jours avant mon arrivé, je ne me sentais pas trop bien, barbouillé, comme une gastro. J’ai peu mangé, me suis déshydraté, toujours au lit, je ne voyais plus le temps passer, j’avais du mal à tenir sur mes jambes, je perdais de la force, toujours envie de dormir. On a pris des nouvelles de moi mais j’étais incohérent dans ce que je disais (je ne m’en rendais pas compte), également sur internet (là je le voyais car j’avais du mal à taper sur les bonnes touches et à me relire). Si bien que cela a inquiété mon entourage qui ont alerté les voisins et les pompiers.

En fait, mon état n’a fait qu’empiré, mon taux de sucre n’a cessé de monter pour me retrouver en hyperglycémie qui s’est aggravé avec une acidocétose.

Suite à ce coma diabétique, j’ai « visité » plusieurs services (réanimation, surveillance continue, diabétologie), moi qui n’aime pas le milieu hospitalier, j’étais servi !

J’ai perdu beaucoup de poids, en arrivant au service diabétologie, j’étais en dénutrition. J’ai été traité par insuline et suis maintenant  insulinodépendantdevant me faire mes 4 piqûres d’insuline tous les jours. Moi qui n’aime pas les aiguilles !

Et maintenant ?

Je suis sorti de l’hôpital fin février (sois une durée d’environ 1 mois (stabilisation,complication annexe…)).

Etant alité durant un long moment, j’ai dû me remettre à marcher progressivement. On comprend mieux la difficulté de marcher, geste quotidien que l’on fait même s’en y penser …

Le fais de se dire à soi-même ce que l’on veut faire et voir que son corps ne suis pas… c’est très étrange !

J’avais fais avant ma sortie de l’hôpital quelques pas pour aller à la salle de bains, puis le jour de la sortie j’arrivais à marcher (presque normalement, pas un escargot). Justement en sortant de l’hôpital je suis repassé chez moi prendre des affaires avant de faire ma convalescence chez mon frère. N’étant pas impotent non plus, je rentre chez moi avec mes sacs d’affaires dans les mains et me dirige vers l’escalier naturellement.

J’ai passé les premières marches puis me suis retrouvé bloqué à me dire « vas-y lève l’autre pied ! »

J’y suis arrivé par ma volonté (ceux qui me connaisse savent que j’en ai énormément), mais arrivé en haut, j’étais épuisé de l’effort que je venais d’accomplir.

J’ai donc mis un certain temps à me remettre de tout çà… je n’ai pas repris de suite le travail.

Nota : Sinon, je suis toujours tout seul, je n’ai pas trouvé d’infirmière 😉 même si le choix s’offrait à moi 😉

J’ai fais une liste des articles à venir, il y en a pas mal à rattraper, il faut que je retrouve les dates… avant et après l’hôpital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *