Une journée pour un trou !

Semaine de travaux chez moi !

Mes parents sont venus, et en ce premier jour, on continu avec la salle de bains. mais voilà, après la suppression de la cheminée, il faut bien faire passer le conduit pour la hotte de la cuisine et il faut donc savoir plus ou moins comment disposer la cuisine (c’est pas pour tout de suite…). Après un long débat sur l’agencement décision est prise. Puis l’heure avançant, les magasins ouvrent, on se sépare je vais aller avec mon père pour les matériaux pendant que ma mère s’occupera des courses.

En matériaux, il faut un conduit de plus de 3 métres pour la hotte, des rails, des montants et des panneaux de laine de verre ou de roche de 100mm, pour le mur de la salle de bain, en placo on a encore des plaques hydrofuges. Mon mur est en béton vibré, et il est mitoyen en partie, les maisons étant décalé j’ai une partie qui donne sur le vide. Donc d’après plusieurs documents il faut un espace entre le béton et la laine.
On se met donc en route pour Brico Marché. mais voilà dans la cour des matériaux on ne trouve pas autre chose que du 45mmm en laine, en rails et montants, bon tant pis c’est foutu pour les matériaux, de toute façon on va attaquer par la gaine de la hotte, on va dans le magasin, des rayons à moitié vide (voire plus) on ne trouve pas ce que l’on veut non plus pour la gaine. Bon on décide d’aller à Brico dépôt à Cambrai et dans le pire des cas au Leroy Merlin de La Sentinelle (il manque vraiment un Leroy Merlin dans le coin !).

On trouve finalement ce qu’il nous faut au Brico Dépôt sauf pour la laine, pas de bol il n’y a que de la laine de verre, et il n’y a pas le nécessaire en rail pour de la laine de 100, on prends donc de la 75. il est déjà midi la cour des matériaux ferme derrière nous, tout juste.

De retour, après le repas, on se mets en route pour faire le trou dans la dalle entre la salle de bain et la cuisine à l’aide du burineur. Puis arrivé pratiquement à mi-chemin, le régime du moteur ralentit, et fini par s’arreter. Les charbons sont morts. Mon père continu au marteau/burin pendant que moi et ma mère partons à la recherche de charbon à Brico Marché (après quelques recherches sur le Net), ils n’en n’ont pas sauf sur commande, mais on nous indique un petit autre magasin. on arrive à trouver des charbons mais pas au dimensions d’origines pour 10,95 €, il faut réduire en longueur et épaisseur à l’aide de papier de verre et mon père fait le nécessaire pour remettre les ressort d’origine et le contacteur. Puis comme indiquer sur la notice du burineur on la fait tourner à vide (pas en continu) durant 15 minutes. Au bout desquelles il regarde les charbons et là surprise ! ils sont déjà usés ! Donc c’est foutu pour poursuivre avec la machine, on va poursuivre avec les marteaux et burins, on fini vers 19h30, bref voilà comment une journée se passe pour faire uniquement un trou !

One Response to Une journée pour un trou !

  1. Tom dit :

    Je déteste BD!
    Pour y avoir perdu quelques journées de travaux: on perd un temps phénoménal, les prix ne sont pas si bas que ça (compare avec les prix bas des autres enseignes), y a vraiment jamais moyen d’avoir un conseil correct, le magasin est désagréable et très chronophage.
    Exemple: la boîte de vis avec une vis sur 2 qui foire même si en apparence, elles sont OK.
    Autre exemple: un enduit mural à lisser qui couvre une surface 4 fois inférieure à ce qui est indiqué sur la boîte.
    De façon générale, je trouve le matos de qualité médiocre. Après 3,5 années de travaux et quelques galères, ma devise, c’est: avec du bon matos, on fait du bon boulot!
    C’est subjectif, c’est issu de mon expérience perso et certainement que certains jureront ne travailler qu’avec eux, mais le fait est là pour moi: tu ne me feras plus entrer chez BD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *